La CAPELLA SANCTÆ CRUCIS est un laboratoire de polyphonie portugaise, l’image sonore des recherches de Doctorat menées par son directeur artistique Tiago Simas Freire.

Aux XVIe et XVIIe siècles, un des principaux centres artistiques et culturels du royaume du Portugal est la ville de Coimbra, et notamment son monastère dit de Santa Cruz, placé au niveau des plus développés centres musicaux européens. Cette Maison-mère de la congrégation de l’ordre de la règle de Saint Augustin développe une extraordinaire tradition musicale au sein de ses activités humanistes, de ses solennités ecclésiastiques et de ses cérémonies sacro-profanes, bien comme dans son exigence pédagogique d’excellence. En effet, l’un des fonds de musique manuscrite des XVIe et XVIIe siècles les plus riches d’Europe, conservés jusqu’à nos jours, a très probablement appartenu au monastère de la Sainte Croix. Malgré l’importance culturelle de ce monastère peu sont les recherches élaborées jusqu’à nos jours.

Balançant entre le partenariat et la rivalité avec l’université de la ville, la maison-mère des chanoines de la Règle de Saint-Augustin semble avoir été pratiquement, depuis sa création, un centre national d’influence politique et culturelle avec une excellente qualité musicale.

Parmi les nombreuses festivités majeures du calendrier de Santa Cruz, la fête de Saint Augustin – patron de la congrégation – constitue un moment crucial. Notamment au XVIIe siècle, nombreuses oeuvres musicales, en latin et en langues vernaculaires, évoquent et célèbrent « Notre Père Saint Augustin », figure centrale dans la vie spirituelle des chanoines réguliers augustiniens. Le présent projet propose la reconstitution de la diversité musicale d’un office de Vêpres pour la fête de Saint-Augustin, regroupant des oeuvres, pour la plupart
inédites, conservées dans plusieurs manuscrits musicaux de la Bibliothèque Générale de l’Université de Coimbra.

Infos

  • Période d'ouverture

    Samedi 28 novembre 2020 à 18h.

    Annulé ou fermé en raison du Covid-19.