Le Centre national de création musicale Voce vous propose un concert a l’intersection des musiques actuelles, de la poésie chantée et d’un folk ukrainien, le trio s’invente son territoire rêvé.

Je réalise tout à coup qu’il y a quelque chose que je n’ai pas raconté, ou seulement du bout des lèvres. Cela concerne l’Ukraine, et comment j’ai été témoin, propulsée malgré moi en plein coeur d’une révolution.
Cette histoire là, après 7 ans de maturation, est le ferment d’un répertoire chanté qui tissent une vision intimiste de la grande histoire, réveillent des sensations, s’attellent à
construire des ponts plutôt que des cases entre les genres et les positions.
Le piano qui résonnait partout dans les rues de Kiev à ce moment là, a une place de choix ici sous les doigts de Maryna Voznyuk. Du piano acoustique aux expérimentations sonores du clavier électronique, elle porte nos voix qui racontent, se jumellent et ouvrent
des espaces poétiques en français, en ukrainien et russe en écho : l’une était sur la place Maïdan, mais ne comprenait pas les mots ; l’autre était loin, mais son âme avec son peuple. Les percussions électro-organiques d’Antoine Banville sont un coeur qui palpite et diffuse l’énergie jusque dans les jambes pour se mettre en mouvement, avec pour seule finalité la joie d’être vivant et de vibrer ensemble.
De sonorités folk pour ce qui a été, en expérimentations sonores pour ce qui sera.
Dehors, il y avait le feu et la foule ;
Dedans, je faisais pousser une petite âme qui promenait son rire pour l’offrir aux vieilles femmes.
Sans vouloir raconter la chronologie de cette révolution, je tente par la magie de l’évocation musicale d’en donner des effluves, faire part d’une énergie folle, d’un moment de l’histoire où tout devient dense, fragile, intense, possible et impossible.
Donner à goûter, à entendre, à palper.
Trouver le mot, le son, l’impact.
Comme le sniper qu’il y avait sur mon toit,
mais pour faire naître une fleur sur la poitrine plutôt que cette auréole rose rouge.
Et quand la glace fond,
Quand les cendres ont fertilisé le sol,
Il est temps de plonger les mains en terre pour y faire pousser le reste.

Avec :

Cora Laba
Maryna Voznyuk
Antoine Banville

Port du masque obligatoire

Infos

  • Période d'ouverture

    Samedi 4 décembre 2021 à 18h.