Balagne Corsica

U Spaziu Pasquale Paoli vous propose de venir découvrir les oeuvres des artistes Johanna Sana et Antoine Pallavicini.

Johanna SANNA est née en 1987 à Ajaccio, elle prend acte en 2016, que l’art est de son monde et se lance à 29 ans dans la création picturale abstraite.
Le mélange et l’association des couleurs faisaient vivre ses émotions depuis son enfance autant que la calligraphie lui donnait le moyen d’exprimer le mouvement.
La recherche des techniques et le travail personnel, sans aucune formation artistique, dans lesquels elle commença et continue de s’impliquer, va lui permettre d’ouvrir les portes de l’art, clé de son épanouissement.
Du rêve à l’évasion, par nature réservée, elle partage son approche de la confiance en soi - et des difficultés qui y sont parfois associées - avec nous: laisser vivre l’imaginaire par la spontanéité pour accéder à ses réalités autant qu’aux nôtres.
Colère, joie, apaisement, bonheur, elle décline le mouvement en douceur ; le mouvement, la vie ! La vie sous toutes ses formes et toutes ses couleurs.
Marie-Dominique Luciani.

Antoine PALLAVICINI
Au cœur du canton de l'Alto di Casaconi, le petit village de Bigorno abrite un atelier tout particulier : du bois, du bronze, de la gouache, des crayons à foison et quelques aquarelles. Antoine Pallavicini est hybride et ne s'en cache pas.
« J'essaie, j'évolue et je recherche en permanence la nouveauté », assure-t-il passionné. Son dada, les femmes bien sûr, mais également le jazz et la danse, "L'art qui sublime le mieux le corps", commente le filou, amoureux des courbes.
Pour la musique, c'est tout jeune qu'il est contaminé par son frère musicien. Depuis, la contrebasse l'intrigue : il décline toute une série de sculptures représentant une femme-contrebasse, qui évolue et qui fusionne avec l'objet. L'une de ses œuvres correspondant à ce thème voluptueux mesure près de 1 m 40 et a nécessité environ cinq mois de travail.
D'Osaka à Calvi...
L'homme est minutieux. Il peint l'infime, l'imperceptible aux cœurs engourdis. Les mains et les pieds le piquent : « J'aime travailler l'anatomie, les détails », explique-t-il. Les pieds s'habillent alors de ballerines et de rubans ; les mains se croisent, s'enchaînent ; les lèvres, les seins et l'entre-jambes séduisent sans complexe. Tout un univers brûlant que propose l'artiste curieux, assoiffé de précision.
Antoine Pallavicini expose depuis des années : « Mes créations voyagent !, plaisante-t-il. Toulouse, Paris, Marseille, Berlin, Bruxelles, Bordeaux, Osaka au Japon... Je ne peux pas toujours suivre mais visiblement le bouche-à-oreille fonctionne bien », se réjouit-il.
Aujourd'hui, le peintre-sculpteur-dessinateur veut renouer avec sa terre, involontairement boudée. « Je travaille entre Bigorno et la Haute-Garonne mais je passe la majorité de l'année ici. L'été, je crée à l'extérieur, c'est agréable. Mais c'est vrai que je n'expose pas beaucoup en Corse, c'est un regret et je compte bien y remédier », affirme-t-il.

Tarifs

Accès libre.

Infos

  • Période d'ouverture

    Du 15/06 au 28/06/2019, tous les jours de 10h à 18h.
    Le matin de 10h à 12h30 et l'après-midi de 15h à 18h.

  • Accueil des animaux

    Animaux non acceptés