Rencontre avec Dominique Beretti, enfant de Calvi, qui nous raconte l’histoire et le lancement de sa brasserie.

Une brasserie calvaise, c’est un vrai défi ! Raconte-nous comment tu as pensé à créer ta brasserie…

Je suis tout d’abord un grand amateur de bières depuis quelques années déjà. Durant mes voyages, j’ai pris plaisir à goûter les bières locales. Puis, avec l’essor des kits pour fabriquer sa propre bière chez soi – une bière Do It Yourself –, je suis devenu plus curieux. J’ai donc commencé à en faire pour mes amis juste pour l’apéro. Ils ont été les premiers goûteurs puis j’ai peaufiné mes recettes au fil du temps. Ensuite je suis parti en formation à l’IFBM, le plus gros institut européen de formation en brasserie et malterie. En revenant à Calvi, j’ai finalement travaillé mes propres recettes et élaboré les compositions pendant au moins 8 mois.

Peux-tu nous expliquer comment tu as conçu tes recettes?

La bière se compose de seulement 4 ingrédients (eau, céréales, houblon et levure) qui permettent d’avoir l’appellation « bière ». Le houblon que j’utilise pousse en France; d’ailleurs, en Corse, nous n’en avons pas, ou, du moins, on ne peut pas le transformer. Du reste, nous aurions besoin d’usines et d’une haute technologie pour le faire. Mais, à terme, j’aimerai développer la culture du houblon et de l’orge en Corse. Peut-être aurons-nous un jour du houblon calvais !
Lors de l’élaboration des recettes, j’ai tout de suite voulu proposer des bières, corses bien sûr, mais qui puissent se démarquer par leurs arômes et par leur style. Actuellement, je propose deux bières : l’Amiral, une blonde brassée avec une céréale, très peu travaillée, qui donne une grande légèreté, et la Patriote, une American Pale Ale qui offre des arômes inexistants sur le marché de la bière corse.

Pourquoi GLORIA ?

GLORIA (gloire) est un mot court qui, de plus, rassemble selon moi plusieurs symboles liés à la Corse. J’aime beaucoup l’Histoire, et la Corse a souvent été glorieuse sur les champs de bataille ou lors des révolutions.

En fait, on retrouve souvent ce mot dans les textes historiques qui concernent notre île. En effet, aux 16ème et 17ème siècles, de nombreux corses s’engageaient comme mercenaires. Au Vatican, par exemple, les Corses étaient appelés “les glorieux”. D’ailleurs, le logo de la brasserie est inspiré de l’Allégorie de la Corse, peinte à la demande du Pape Sixte-Quint. Il s’agit d’une femme assise, qui tient une lance et une épée, entourée d’un chien (qui représente la fierté) et d’un mouflon (symbole de chasse). De même, l’inscription sous le tableau illustre bien leur succès : “Cyrniorum Fortia Bello Pectora” qui signifie “les Corses au coeur intrépide pour les combats”. La Corse y est donc représentée fière et fidèle et c’est exactement ce que je voulais pour illustrer ma marque. J’ai ensuite fait appel à un graphiste balanin, Pierre Ridolfi, pour styliser cette allégorie.

Quelles étaient tes inspirations pour créer tes recettes ?

Chaque bière est associée à un personnage, à une histoire et à un nom. L’histoire est d’ailleurs résumée sur chaque bouteille, avec un point historique sur le personnage mis en avant.
Pour l’AMIRAL, qui est une bière blonde, j’ai fait un clin d’œil à Calvi en y associant Christophe Colomb, l’amiral des mers océanes. Cette bière au goût très floral rappelle le parcours du célèbre navigateur qui, avant l’Amérique, avait découvert une petite île des Bahamas célèbre pour ses fleurs.

Pour la seconde, une American Pale Ale, j’ai choisi Circinellu, un curé qui officiait en Corse du Sud, également aumônier de Pascal Paoli. En 1769, il a finalement décidé de quitter l’église pour prendre les armes. Malgré ses convictions religieuses, il a réuni près de 60 hommes qui ont combattu aux côtés de Pascal Paoli durant la bataille de Ponte Novu. La PATRIOTE porte donc bien son nom; c’est une bière de caractère qui tranche entre amertume et fruit, aussi ambivalente que son personnage. Deux saveurs opposées qui rappellent bien le parcours et l’engagement patriotique de Circinellu.

Ton conseil pour déguster une bière GLORIA ?

Pour savourer une bière, il faut absolument la boire au verre car cela permet de chasser le surplus de CO2 et de laisser les arômes s’exprimer. Bien sûr, elle doit être consommée fraîche, entre 5 et 8 degrés.
La bière est idéale pour l’apéritif et s’associe parfaitement avec du fromage : il s’agit même, pour moi, du meilleur accord. La blonde est rafraîchissante; elle se marie bien avec un brie à la truffe, pour un apéritif entre amis sur la plage de Calvi. L’American pale ale, quant à elle, est une bière de dégustation. Il faut la savourer bien installé en terrasse, avec quelques morceaux de tomme de brebis de Calenzana.

Comment les calvais ont-il découvert ta brasserie ?

J’ai fait une soirée de lancement début juin durant laquelle je souhaitais faire une présentation des bières de la marque en plein cœur de Calvi; à première vue, les gens ont été agréablement surpris. De plus, je veux rester fidèle à ma ville natale; la citadelle et le phare de la Revellata sont d’ailleurs représentés sur les étiquettes.
Des restaurateurs sont venus à la soirée goûter les bières pour ensuite les proposer dans leur restaurant. J’ai même eu des propositions de distributeurs en PACA ; la bière calvaise s’exportera donc très bientôt !
Enfin, j’aimerai ouvrir ma brasserie à des visites et organiser des soirées dégustation. Cela permettrait de partager ma passion avec les visiteurs, d’expliquer mon attachement à l’histoire et le choix des personnages.

Et dans 10 ans… ?

Si je me prends à rêver … j’aimerais avant tout voir la bière calvaise distribuée dans le monde entier et devenir un ambassadeur pour Calvi.

Voilà ! Il ne nous reste plus qu’à vous dire… bonne dégustation et à a salute !

Dominique Beretti, Brasserie Gloria Calvi Corse @BGEBalagne
photo@BGE Balagne
*L’abus d’alcool est dangereux, à consommer avec modération