Balagne Corsica

Corbara, ancienne capitale historique de la Balagne, est un des plus vieux villages de la région et s'étend sur une superficie communale de 1 100 hectares,

Fondé en 816 par le prince romain Guido de Sabellis, l’un des quatre chefs d’armée de l’expédition romano-pontificale chargée de libérer la Corse du joug des Sarrasins.
Corbara est aussi riche par sa culture, ses personnages illustres, tels que le secrétaire particulier de Napoléon III Jean Baptiste Franceschini Pietri ou encore Davia Franceschini qui fut la première sultane du Maroc. Ses hameaux s’étalent majestueusement sur les collines du mont de Guido, du Borgu et de Pietralta, au pied du mont Sant’Angelo, dans une architecture « mauresque », constituée de belles maisons, de rues et ruelles, de passages voûtés, de places, de fontaines et lavoirs, de chapelles, de ruines féodales, d’un fort devenu chapelles, d’un ensemble de deux bâtiments religieux baroques (la Collégiale de l’Annonciation et la Confrérie Saint Antoine Abbé). A un kilomètre du village s’élève l’imposant Couvent Saint Dominique, fondé en 1456, surplombant la vallée du Latiu et l’église baroque de Notre Dame du Lazio, bordant le village de Pigna. Au cours de votre promenade, depuis l’ancien fort (1375) devenu le 25 avril 1700 chapelle de Notre Dame des sept douleurs, vous découvrirez les belles oliveraies de la plaine de Balanea, où les phéniciens y fondèrent une ville, et où la chapelle romane des Saints Corneille et Cyprien. Dans une de ces oliveraies, extrait des carrières de granit de la plaine de Barcale, vous découvrirez le monolithe.
Cette plaine s’ouvre sur la mer, avec une dizaine de kilomètres de côtes et six plages, accessibles, dont deux sont desservies par des aires municipales de stationnement, aménagées et gardées. La collégiale et son Musée constituent un ensemble remarquable qui peut être visité sur demande auprès de la Mairie (en hiver). Cet ensemble est ouvert pour des visites guidées pendant la période estivale.

Prestations

  • Visites

    • Visite individuelle :
    • Visite groupe :
  • Langues parlées

    • Français

À savoir

  • Autres informations

    A ne pas manquer... Chapelle des Sept Douleurs : Achevé en 1375, le «castel» (actuelle chapelle) se situe au lieu-dit U Forte, c’est le début de la naissance d’une urbanisation importante autour du village avec la création de hameaux ou quartiers qui se terminera au XVIIIème siècle. Maison de la Sultane Davia : Propriété privée édifiée au début du XVIIIème siècle par Vincent Franceschini, frère de Marthe, devenue 1ère sultane du Maroc sous le nom de Davia. Couvent de Corbara: fondé par les Frères Mineurs de l’Observance en 1456 et représentant l’un des plus vieux couvents de la province franciscaine de Corse. Après avoir été détruit lors de la Révolution, les Dominicains le reconstruisent et en font un lieu d’étude. Aujourd’hui ce couvent est occupé par la communauté de Saint-Jean. Eglise paroissiale de l’Annonciation, édifice baroque datant du XVIIème siècle construit pour remplacer l’ancienne église devenue trop petite, qui se situait à « piazza Save ». Annexe de la cathédrale d’Aléria (ancien évêché), elle a été élevée au rang de Collégiale par le Pape Benoît XIV. Blason de Corbara: Ce précieux ornement se trouve à l’intérieur de la Collégiale. Tableau de la Vierge et de Saint-Jean Baptiste: Magnifique huile sur toile, cette œuvre est classée à titre d’objet aux Monuments Historiques depuis 2002. Tableau de la Sainte Trinité, deuxième tableau important de la Collégiale, cette huile sur toile a fait l’objet d’une restauration afin de remettre en valeur ses traits et son histoire. Chapelle des Saints Pierre et Paul: Elle se situe à l’entrée du village de Corbara. Propice à la méditation, elle se définit comme étant une merveille pour ses habitants. Chapelle Notre-Dame du Lazio: Elle fait partie des sanctuaires antiques de la Balagne. Plusieurs cérémonies se déroulent tous les ans dans cette chapelle. Elle est inscrite au titre de l’inventaire des Monuments Historiques de France depuis 1985. Chapelle de la Collégiale: Datant du XVIIIème siècle, elle est classée au titre d’objet aux Monuments Historiques depuis 2003. Manipule, Chasuble, étole de la Collégiale: Ces ornements datent du 4è quart du 16è – 17è siècle. Ils sont classés au titre d’objets aux Monuments Historiques depuis 2003. Fontaine des mendiants: Une histoire traditionnelle est à l’origine de cette fontaine, ce qui en fait encore aujourd’hui, un emblème pour ses villageois. Elle constitue une étape de repos pour les randonneurs mais également une curiosité du village. Fontaines de Saules: Elles sont au nombre de deux, l’une se nomme A Funtana di U Moru et date du 1 quart du XIXème siècle, l’autre, plus récente, alterne pierres blanches et noires taillées dans le granit. Les plages de Bodri, Ghjunchitu et Davia Le Musée privé de Guy Savelli : Ce lieu de conservation unique constitue un véritable trésor pour les Corses puisqu’il relate, à travers divers objets (tableaux, œuvres anciennes, sculptures) l’histoire de la Corse. La visite audio guidée à l’aide d’un baladeur MP3 (informations au Musée du Trésor) : Mairie : 04 95 63 06 50 ou au Musée du Trésor : 04 95 46 15 53 www.corbara.fr

  • Accueil des animaux

    Animaux non acceptés