Balagne Corsica

Pioggiola ... Le toit de la Balagne et le plaisir de la randonnée Ce petit village du Ghjunsani, si cher à Robin Renucci, est la parfaite alliance de la nature et de la culture.

Pioggiola fait partie des quatre communes de montagne du Giussani, une microrégion de la Balagne située dans la partie septentrionale du parc naturel régional de Corse, au nord-ouest de l'île. Pioggiola est le village le plus haut du Giussani. Les constructions sont étagées sur le flanc de la montagne sous une crête à plus de 1 200 m d'altitude. Son principal quartier se nomme Bornolacce. Les principaux points forts de la commune, savoir l'église paroissiale Santa Maria Assunta, la chapelle de Confrérie San Parteu, le Monument aux morts et le cimetière qui sont situés en dehors des habitations, sont alignés le long d'un éperon rocheux à 880 m d'altitude, dominant la microrégion du Giussani.
Les maisons, anciennes pour la plupart, sont regroupées et ne présentent pas de murs aux pierres apparentes. Les toits sont couverts en tuiles rouges.
Village d’implantation ancienne, composé des hameaux de Calchisalti, Tombalacce, Pioggiola, Tornadia, Vignale et Forcili. Pioggiola a été fondé au XIII siècle après la destruction du village médiéval de Catigliani. Lieu de culture et d’élevage, la châtaigneraie y a joué un rôle très important. Il est regroupé autour de l’église Santa Maria Assunta, contenant le sanctuaire de St Pancrace, saint guérisseur fêté le 12 mai et point de ralliement autour d’un pèlerinage pluriséculaire des populations du Giussani et de la Balagne, L’orgue historique de Saladini réunit les mélomanes chaque année lors de concerts sous l’égide de Renaissance de l’Orgue Corse Saint Parthé, qui aurait vécu au V°siècle, est très populaire dans la région. Les traces d’un oratoire médiéval sont encore visibles au pied de la montagne à 1300 m d’altitude. Une procession y avait lieu jusqu’en 1935 pour le lundi de Pâques. Aujourd’hui, ce parcours patrimonial de San Parteu est de nouveau pratiqué, le dernier dimanche de juillet dans les pas de l’ancien pèlerinage. Le village est un point de départ de randonnée sur les divers sentiers balisés qui traversent la région et permettent de découvrir des sites préhistoriques, la forêt de Melaghja ou la baignade est recommandée dans les eaux vives de la rivière, les ponts génois, le gouffre de la Rega, la sculpture de la paix à 1130m inaugurée en 1999. Au lieu-dit Pianacciu, se trouve une école de formation inaugurée en 2010. La commune dispose d’un point d’accueil, avec une trentaine d’emplacements pour les campeurs, au lieu-dit Vignale.
Pioggiola est un très beau petit village entouré de châtaigniers, aux maisons construites le long d’une pente.On peut visiter son église Santa Maria Assunta, à la décoration maniériste, ainsi que les ruines de l’ancienne chapelle de pèlerinage San Parteo.Saint Parthée, qui aurait vécu au Vème siècle, est très populaire dans le Ghjussani. Il aurait béni la Balagne non loin de Pioggiola, et un oratoire est encore visible à 1600 mètres d’altitude. Une procession y avait lieu jusqu’en 1935 pour le lundi de Pâques. Le saint est surtout resté célèbre pour les moissons miraculeuses qui suivaient ses passages.

Prestations

  • Visites

    • Visite individuelle :
    • Visite groupe :
  • Langues parlées

    • Français

À savoir

  • Autres informations

    A ne pas manquer Église Santa Maria Assunta: remaniée au XVIe sur une implantation du XIIIe, et dédiée à l’assomption de la Vierge. Chapelle Sainte-Croix: voisine de l'église paroissiale, elle était, jusqu'au début du XXIème siècle, le siège de la confrérie Santa Croce. Elle est devenue depuis la chapelle de la confrérie San Parteu. Sculpture de paix : Située à 1100 mètres d'altitude entre le col de Battaglia et le col de Croce Dolu, la sculpture représente l'entraide et la solidarité symbolisée par cinq mains - les cinq continents - unies pour la Paix. L'Orgue: construit par le facteur d'orgue de SPELONCATO, Anton-Petru SALADINI de 1844 à 1845 . Chapelle au hameau de Forcili A Stazzona (La Forge): pôle théâtral destiné et à la formation de toute personne intéressée par des projets artistiques, culturels, éducatifs liés au spectacle. Forêt de Tartagine et forêt de Melaja Personnalités liées à la commune - Robin Renucci: Daniel Robin est le fils de Louis Robin, un gendarme d'ascendance bourguignonne, et Paulette Renucci, une couturière d'origine corse. Il passe son enfance dans l'Yonne, à Auxerre, et ses vacances d'été dans le village de Haute-Corse dont est originaire sa mère, à Olmi-Cappella. Passionné de théâtre dès son enfance, Robin Renucci passe par le Conservatoire national supérieur d'art dramatique avant de débuter à l'écran en 1981 dans le rôle de Ralph dans Eaux profondes de Michel Deville. Il se fait remarquer avec le rôle de Gérard dans Invitation au voyage ou celui de Hazan, le jeune intellectuel juif de Fort Saganne (1984). Il obtient l'année suivante la consécration avec Escalier C de Jean-Charles Tacchella, où son personnage de Fortser, jeune critique d'art intransigeant, ombrageux et misanthrope montre le déploiement de ses capacités. Il enchaîne en tenant tête à Philippe Noiret avec acidité et férocité dans Masques de Claude Chabrol. Désormais reconnu et installé comme séducteur à la sensible personnalité légèrement ombrageuse, il n'hésite pas à participer à des films plus novateurs comme Vive la sociale ! de Gérard Mordillat aux côtés de François Cluzet, La Trace de Bernard Favre ou L'Amant magnifique d'Aline Issermann. Actuellement président de L’association l’Aria (Association des Rencontres Internationales Artistiques) œuvre depuis 1998 pour l’accompagnement des pratiques artistiques et culturelles.

  • Accueil des animaux

    Animaux non acceptés