Balagne Corsica

Speloncato... Le témoignage d’une activité agricole ancestrale Ce bijou a été récemment classé en Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager.

" Risorgge la so rimembranza ... ".
Speluncatu ou Spiluncatu pour l'écriture corse moderne, spuncàtu pour la prononciation locale; est une commune de BALAGNE, couvrant plus de 1750 hectares s'étendant du Monte Tolu (1332 m) à la plaine du regino, habitée par 240 personnes l'hiver et jusqu'à 800 l'été. Le village lui-même est situé à 550 mètres d'altitude et distant de 20 km de L'Ile Rousse. Sur son territoire : le barrage de Codole, une ancienne gare ferroviaire, le Golf du Reginu, un hôtel, plusieurs cafés et restaurants, des artisans, commerçants, agriculteurs (éleveurs et oléiculteurs). Le village a été récemment classé par Arrêté Préfectoral (décembre 2003) en ZPPAUP ( zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager). Aujourd'hui Speloncato est renommé pour la beauté de son site et la qualité de son patrimoine (vantés par de nombreux organes de presse et guides dont Géo, Figaro magazine, Le Point...). Speloncato a aussi un passé très riche mais souvent ignoré. De cette communauté sont issues des personnalités qui ont marquées l'histoire politique, religieuse et culturelle de la Corse.
Speloncato a été occupé dès l'époque néolithique comme l'atteste de nombreux vestiges sur plusieurs sites du territoire communal. A cette époque, la fertile plaine qui s'étend au Nord du village était déjà en partie cultivée. C'est près de celle- ci que s'est développé l'habitat en période de paix, notamment au lieu-dit Giustiniani. A cet endroit un village se développe à partir de l'âge du bronze et à l'époque romaine il est doté de termes au lieu dit "I Bagni" (les bains). La fin de l'époque romaine voit une longue période d'insécurité en Corse et le village perché de Speloncato se développe à partir de cette époque. Cette dualité (village perché de défense, village de plaine plus facile économiquement) va durer jusqu'au XVI° siècle. Le XVI° siècle fut particulièrement tragique pour la Corse (peste, guerres, ...) et les habitants de Giustiniani se réfugient petit à petit à Speloncato, abandonnant leur village de plaine. Ils gardent toutefois leur paroisse, c'est ainsi qu'aujourd'hui encore, Speloncato est doté de deux églises.
Du XVII° au XIX° siècle, Speloncato continu de se développer, son économie, principalement basée sur les cultures du blé et de l'olivier, lui permet de prospérer et au début du siècle le village compte plus d'un millier d'habitants.
La première guerre mondiale, puis les impératifs de l'économie moderne ont dépeuplé le village ensuite, il n'y avait plus qu'une centaine d'habitants dans les années soixante. Aujourd'hui Speloncato, grâce au tourisme et à la renaissance de l'agriculture identitaire, connaît un regain d'activités et sa population est aujourd'hui stabilisée autour de deux cents quatre vingt habitants.

Prestations

  • Visites

    • Visite individuelle :
    • Visite groupe :
  • Langues parlées

    • Français

À savoir

  • Autres informations

    A ne pas manquer Église pievane Santa Catalina: datée de la fin du XII°ème siècle, début du XIII°Siècle, elle est située sur la place du village. Une partie abrite aujourd’hui la mairie. Collégiale Santa Maria Assunta: Sa façade date de 1509 . Elle est le siège de l'Oratoire de la Confrérie Santa Croce. Eglise San Michele promue collégiale en 1749. Ancien couvent situé à proximité du cimetière construit en 1621 en pierre et en chaux. Tombé en ruines, le couvent de Speloncato est aujourd'hui restauré et aménagé en habitation. La "Petra Tafunata": le rocher percé, à travers lequel le soleil apparaît au coucher, peu après l'équinoxe de printemps et peu avant celui d'automne. Vestiges de bains romains, "I Bagni" et les restes du "caldarium Chapelle San Filippu, isolée, située au nord-ouest et en contrebas du village, à 265 m d'altitude. Chapelle San Roccu: en ruine, située à 200 m à l'ouest du village. Grottes (Spelonche): grottes creusées dans le sous-sol. Statue de la vierge sudoripare (vierge miraculeuse). A Cima point de vue panoramique: Le rocher de la Cima, sur lequel on voit encore les traces du château.

  • Accueil des animaux

    Animaux non acceptés